Édouard Glissant, une parole ouverte sur le monde

Mylène Danglades

Resumo


Édouard Glissant, dans son Traité du Tout-monde paru en 1997 nous propose sa vision d'un monde changeant qui oriente la pensée, le regard humain et génère par-là même une parole ouverte mettant en exergue des identités culturelles inédites. Cette parole cherche à extirper des miasmes de la conscience, du chaos de la mémoire une histoire créatrice. Il s'agit, par le biais de l'écriture, de la langue ou des langues, de percevoir le mystère du vivant ou d'en approcher. Mais l’humain dans “un monde chaos” peut-il se raccrocher à une identité stable en lien avec sa nation, sa langue, sa race, sa religion ou son ethnie? Autrui ne s’inscrit-il pas contre son gré dans ce scénario? La relation à l’autre ne vient-elle pas remettre en question ces fondamentaux, ce principe unique? L’Altérité s’organise autour d’un “je” et d’un “nous, d’un jeu entre ces différentes entités, entérinées ou tenues à distance. La poétique de la relation repose sur une opposition que l’auteur qualifie de “bénéfique”, mais si nous sommes plongés dans l’obscurité, en proie à de mystérieuses sensations, mais il importe avant tout d’extraire de tout cela “de nouvelles possibilités créatrices”.



Direitos autorais 2020 Letras Escreve

Licença Creative Commons
Este obra está licenciado com uma Licença Creative Commons Atribuição 4.0 Internacional.